Passer au contenu

/ Ressources humaines

Rechercher

Navigation secondaire

Grèves des cliniciens enseignants à la Faculté de médecine vétérinaire

 

Les cliniciens enseignants de la Faculté de médecine vétérinaire exercent aujourd’hui une sixième journée de grève sur les douze qui ont été votées. Le personnel cadre, les professeurs, les internes et les résidents assurent les services à la population ainsi que l’encadrement des étudiants dans le respect des lois du travail. Par contre certains stages et stages précliniques doivent toutefois être remis. La direction de la Faculté de médecine vétérinaire et de l’Université de Montréal est déçue de cette situation.

Les rencontres de négociations se poursuivent en présence d’un conciliateur.  Dans les négociations entre l’Université de Montréal et le syndicat des cliniciens enseignants nous reconnaissons l’importance et la contribution spécifique des cliniciens enseignants au sein de notre faculté et de notre hôpital. C’est pourquoi les offres présentées au syndicat sont de nature à valoriser et bonifier leurs conditions de travail. À titre d’exemple : engagement pluriannuel (long terme), accès à la permanence après trois ans, avantages sociaux comparables à ceux accordés à d’autres groupes d’employés de l’Université et salaires concurrentiels par rapport au marché de référence.

Une grande partie de ces offres a été rejetée par les membres du syndicat qui ont choisi d’exercer des moyens de pression qui ont un effet sur la formation des étudiants et le fonctionnement du CHUV. D’autre part, notre équipe poursuit la négociation en vue d’une convention collective qui réponde aux besoins spécifiques de ce groupe qui exerce une fonction distincte des professeurs de carrière.

Nous sommes convaincus que c'est à la table de négociation que nous trouverons une solution avantageuse pour toutes les parties et non par des moyens de pression qui mettent à risque la formation clinique de plusieurs étudiants.