Passer au contenu

/ Ressources humaines

Rechercher

Navigation secondaire

Le SCCCUM demande la conciliation

 

Nous faisions à la mi-décembre dernier le point sur l’état des négociations avec le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université de Montréal (SCCCUM).

Depuis la pause des fêtes, un nouveau porte-parole à la table de négociation a été nommé pour représenter le SCCCUM. La poursuite des négociations, qui ont repris en janvier dernier, s’est tenue dans un climat de respect mutuel, d’ouverture et de bonne foi de part et d’autre. Les deux parties ont progressé dans leur recherche de solutions afin de régler les différents enjeux identifiés, et aborderont prochainement, comme convenu, les règles d’attribution des charges de cours et les exigences de qualification.

Le 17 mars dernier, le Syndicat annonçait qu’il avait demandé la conciliation au ministère du Travail. La partie patronale voit cette demande d’un bon œil, puisque la conciliation peut effectivement permettre aux parties d’accélérer la négociation. La partie patronale avait d’ailleurs elle-même proposé, en début de séance le 17 mars, un blitz de négociations à la fin du présent trimestre.

Chronologie des négociations

Date

Activité

31 juillet 2015

Date d’échéance de la convention collective du SCCCUM

22 janvier au 20 juin 2016

Négociations basées sur les intérêts, dans un mode de résolution de problèmes. Des accords ont été conclus sur la plupart des lettres d’entente et des annexes, en plus d’entériner de nouveaux textes sur les articles 7 et 14.

21 octobre 2016

Dépôt du cahier de demandes du Syndicat

28 octobre 2016

Dépôt du cahier de demandes de l’Université

Novembre et décembre 2016

Tenue de quatre séances de négociations traditionnelles portant sur les articles 5, 11 et 12 et la lettre d’entente #17 de la Faculté de médecine dentaire

27 janvier 2017

Reprise des négociations avec le nouveau porte-parole du SCCCUM

Février et mars 2017

Tenue de cinq séances de négociations sur les articles 1, 3, 5, 7, 11, 15, 16, 23 et 26

17 mars 2017

Demande de conciliation par le Syndicat au ministère du Travail